Vous retrouverez sur cette page, en synthèse, les principales étapes pour réussir votre projet d’équiper votre habitation en panneaux solaires photovoltaïques. Chaque grande étape fait l’objet d’un renvoi vers d’autres pages du site ou d’autres sites-ressources incontournables.

Solaire en Nord : un conseil personnalisé à chaque étape

Votre adhésion ou votre don à l’association Solaire en Nord, permet à ses bénévoles et ses salariés de poursuivre leurs actions de promotion de l’énergie solaire, de veille réglementaire et de conseils neutres et indépendants. En adhérent à l’association, vous pourrez :

  • bénéficier d’un conseil personnalisé sur votre projet,
  • profiter des retours d’expériences de ses membres,
  • contribuer au réseau de citoyens, professionnels et acteurs déjà engagés dans une démarche de transition énergétique. Plus d’infos ici

Identifier ses besoins

Pour réussir son projet, la première démarche à entreprendre c’est d’abord de se poser les bonnes questions :

  • Quelle est ma motivation de départ ? Réduction de ma facture, écologie, autonomie, financière, production locale etc…?
  • Quel est le potentiel solaire de ma maison ?
  • Quels sont mes moyens ? financier, temps à consacrer, compétences à l’autoconstruction etc…

Exemple : si votre motivation de départ pour développer l’énergie solaire c’est de faire des économies, alors il y a des actions bien plus importantes à mener, au préalable, pour y parvenir.
Votre motivation c’est l’écologie et vous avez peu de moyens ? Vous pouvez choisir un fournisseur d’électricité 100 % renouvelable !
Vous êtes locataire et donc sans possibilité d’installer des panneaux sur votre toit : investissez en prenant des parts dans un projet solaire collectif citoyen près de chez vous ou rejoignez une opération d’autoconsommation collective !
Vous êtes bon bricoleur et avait déjà entrepris une réduction importante de vos consommations : un kit en autoconsommation est peut être fait pour vous ! (Attention, les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité, des connaissances techniques sont nécessaires pour manipuler sans risque d’électrisation/électrocution !)

Les étapes d’un projet photovoltaïque

Nous vous proposons, ci-dessous, de parcourir les différentes étapes pour mener à bien votre projet photovoltaïque. Il s’agit ici d’une approche synthétique des étapes. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter nos autres pages dédiées à l’énergie, l’énergie solaire photovoltaïque et la réglementation.

1. Anticiper son projet : Règles en vigueur et étude des consommations

Règles en vigueur

Dans un premier temps il convient de prendre connaissance des différentes étapes d’un projet, des règles en vigueur afin d’identifier d’éventuels freins ou leviers.

  • Vérifiez le PLU (Plan Local d’Urbanisme) et présenter votre projet à la mairie sont deux préalables afin de lever d’éventuels freins réglementaires (ex : proximité avec un bâtiment classé soumis à l’avis de l’ABF, réglementation du PLU etc…)
  • Identifier des leviers (existence d’aide à l’installation, présence d’autres projets similaires…) en amont de toute déclaration.
  • Anticiper, si il y a lieu, le raccordement de votre centrale au réseau électrique : le simulateur de raccordement permet de lever les premiers freins au raccordement, mais n’engage en rien Enedis le gestionnaire du réseau électrique.
  • La résistance mécanique de la structure doit être évaluée pour vérifier si la surcharge des panneaux est acceptable pour la charpente et l’état de la couverture existante.

Une fois les premières contraintes levées et le projet lancé avec un artisan, plusieurs procédures administratives sont à réaliser, avec la mairie, et potentiellement avec d’autres interlocuteurs tels que Enedis, les ABF (architectes des bâtiments de France), le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), etc.

Analyser ses consommations

Une fois les freins et leviers identifiés, il est très intéressant, voir indispensable dans le cadre de l’autoconsommation, d’étudier ses consommations habituelles. Votre compteur peut vous fournir votre profil de consommation par pas de temps de 30 minutes. Il existe, par ailleurs, des équipements à installer chez vous pour étudier les consommations de vos appareils et les appels de charges afin de récupérer des graphiques de vos consommations quotidiennes. Retrouvez nos conseils ici

2. Choix et dimensionnement

Il y a plusieurs points à prendre en compte avant d’équiper une toiture de panneaux :

  • Orientation et inclinaison : dans notre région, les panneaux orientés plein sud auront la meilleure production. Il est également possible d’avoir une orientation Sud-Est à Sud-Ouest. Plus d’info
  • État de la couverture : les panneaux seront posés pour une trentaine d’années, choisissez donc une toiture qui durera au moins ce temps ! (évitez les fibrociments!)
  • Capacité de charpente : une centrale pèse entre 15 et 20kg/m²
  • Absence d’ombrage : vérifiez qu’aucun ombrage n’atteindra vos panneaux une fois posés, été comme hiver. Vous pouvez également vous assurer qu’aucune construction au sud ne viendra créer des ombrages.

Analyse de potentiel

Si vous pensez avoir des conditions favorables pour la pose de panneaux solaires, une analyse de potentiel doit être réalisée. Déterminez d’abord la puissance à installer, puis la production annuelle :

En fonction des besoins en électricité, du modèle économique, de la surface disponible, des ombrages, de la capacité de charpente, vous pourrez estimer la puissance à installer. Un panneau solaire à une puissance allant de 150 à 200Wc/m². Pour une centrale de 3 kWc, environ 20 m² sont nécessaire. Les dimensions classiques d’un panneau sont 1×1,7m².

Une fois la puissance totale estimée, vous pourrez calculer votre productible annuel. L’inclinaison et l’orientation sont à prendre en compte, ainsi que l’emplacement géographique et les éventuels ombrages. La carte ci-contre représente les productibles moyens dans des conditions idéales.

Productible en fonction de la localisation ©Hespul d’après European Commission – PVGIS

3. Modèle économique

Choisir un modèle économique

En fonction du productible et de vos consommations habituelles, déterminez le modèle économique le plus rentable pour votre installation.

Ce choix peut être accompagné/validé par l’association. Une analyse des consommations heures-par-heures permet de faciliter le calcul d’autoproduction possible.

Notez bien pour éviter les pièges avec l’autoconsommation

  • Je ne pourrai pas chauffer, en totalité, ma maison à l’électricité
    L’hiver, la production est insuffisante. Une installation de 3 kWc produit, sur cette saison en un mois, 120 kWh soit 4 kWh en moyenne par jour.
  • Je ne pourrai pas être autonome
    Pour la même raison, et à l’inverse l’été, je ne pourrai pas tout auto-consommer.
    Exemple : par un belle journée d’été où le surplus est très important, il vaut mieux pour l’instant vendre cette électricité au réseau que la stocker physiquement. 

Pour être autonome, d’autres sources d’énergie, pour la nuit, seraient à mobiliser ou des technologies de stockage à installer pour les jours sans soleil ou en surproduction. Remarque : actuellement les prix constatés ne rendent pas attractif le stockage individuel.

4. Choisir un artisan - Phase de travaux

Attention aux arnaques nombreuses ! Consultez les entreprises qualifiées, RGE a minima. Pour trouver un installateur compétent et de confiance vous pouvez activer le bouche à oreille, échangez avec les adhérents et lire ci-dessous. Si vous êtes bricoleur, un kit en autoconsommation peut se poser seul.
Une déclaration d’urbanisme est nécessaire pour des travaux en toiture, consultez votre mairie.

Choisir un artisan

La recherche d’un installateur compétent et de confiance est importante. Multipliez les devis (au moins 2 ou 3) !
Consultez le site France RenovQualit EnR et le site InSoCo (Installation Solaire Contrôlée) ou activez le bouche à oreille pour obtenir les coordonnées d’une bonne entreprise. Les adhérents de l’association peuvent aussi vous conseiller.
Cet installateur validera votre projet et vous conseillera sur ses différents aspects. Il pourra aussi gérer toutes les démarches administratives (raccordement au réseau, contrat d’achat, consuel, …). A noter que la mention QualiPV ou RGE, obligatoire pour bénéficier du tarif d’achat si vous vendez votre électricité, elle ne suffit pas à garantir la qualité des interventions. Soyez toujours vigilant dans le suivi de chantier et la réception des travaux.

Pour aller plus loin :

5. Raccordement et mise en service

Vous devrez faire une demande de raccordement en cas de vente (totale ou surplus) d’électricité à Enedis.

Mise en service

Votre installateur choisi et votre demande de raccordement réalisée, vient le temps de l’achèvement du chantier et de la mise en service. Les démarches administratives sont à réaliser auprès d’Enedis, dans la continuité de la demande de raccordement. Plusieurs documents seront à fournir à votre artisan qui se propose le plus souvent de prendre en charge ces démarches.

6. Exploitation et entretien

Les panneaux ont une durée de vie moyenne de plus de 30 ans. Vérifiez l’état de votre installation et sa production, et pensez à facturer votre vente d’électricité à l’Obligation d’Achat annuellement. Vous aurez sans doute à remplacer vos onduleurs, qui ont une durée de vie moyenne de 10/12 ans, parlez-en avec votre installateur.

7. Fin de vie - Recyclage

Les nouveaux panneaux ont une durée de vie plus grande, pouvant atteindre 40 ans. Le rendement d’un panneau baisse chaque année, et vous pouvez choisir de remplacer vos panneaux par des plus récents. La filière de recyclage est constituée depuis longtemps, avec PV Cycle (devenu Soren en France), où +95% des panneaux sont recyclés.

Attention aux arnaques

Il faut éviter absolument d’avoir recours à des sociétés qui vous démarchent par téléphone ou à votre domicile en se faisant régulièrement passées pour votre fournisseur ou un partenaire d’EDF, EDF ENR ou autre. Majoritairement les offres issues du démarchage ne sont pas économiquement attractives et dans bien des cas il s’agit en plus d’une escroquerie par l’intermédiaire d’un prêt bancaire qu’on vous oblige à signer à votre insu :

“signez ce bon de commande sans engagement : c’est pour évaluer votre potentiel solaire”

Source : Monsieur Tapamaporte, commercial chez NRJ France Avenir, ancien PDG de Futur France NRJ.

L’association est régulièrement saisie par des particuliers victimes d’entreprises vendant à crédit des installations photovoltaïques à des prix exorbitants, jusqu’à deux fois le tarif pratiqué par des entreprises sérieuses de la région. Des pratiques que nous dénonçons fortement, qui consistent à :

  • Surestimer largement la production d’électricité que fournira l’installation. Repère : dans la région, on observe 1000 kWh/kWc par an dans de bonnes conditions.
  • S’appuyer sur cette estimation pour faire valoir un revenu illusoire. Repère : pas plus de 150€/kWc économisés par an !
  • Proposer un devis très exagéré du coût de l’installation : lien vers les coûts d’une installation dans l’énergie solaire PV
  • Faire souscrire un emprunt pour cette installation qui ne pourra jamais être remboursée par les revenus réels de la centrale photovoltaïque, contrairement aux affirmations du vendeur.

Nous dénonçons avec la plus grande vigueur ces pratiques mensongères qui portent préjudices aux personnes désireuses d’agir pour la transition énergétique. Ces pratique contribuent à discréditer le photovoltaïque et nuisent à son nécessaire développement.

Les panneaux ne sont jamais gratuits et ne sont pas financés par un dispositif d’État hormis les primes spécifiques dans le cas de l’autoconsommation.

Pour mieux aider les victimes des commerciaux “indélicats” du photovoltaïque, le GPPEP dont Solaire en Nord est adhérent, a créé un second site : http://victime-photovoltaique.fr. Vous y découvrirez les manœuvres des “éco-délinquants” et la preuve que l’ont peut se défendre avec la liste des nombreuses procédures remportées.

Liens et outils utiles

Pour aller plus loin

Si vous souhaiter installer des panneaux solaires sur votre toiture, sur un abri de jardin ou un carpark, vous trouverez beaucoup de détails sur https://www.photovoltaique.info/fr/

Tout savoir sur l’actualité réglementaire en France : Arrêté tarifaire en vigueur

Le guide pratique de l’ADEME : “mener à bien un projet photovoltaïque pour sa maison

Le guide de l’AQC : “photovoltaïque en autoconsommation, les points de vigilance

Mon kit solaire

Si vous êtes bricoleur, et souhaitez installer un ou deux panneaux en autoconsommation totale (lien vers #autoconso-totale), l’association propose un partenariat avec l’entreprise Lilloise “Mon Kit Solaire”. Contactez-nous afin d’organiser un achat groupé avec d’autres personnes intéressées, bien définir votre projet et réaliser des économies d’échelle et d’électricité !