Ces cellules solaires bifaciales en silicium cristallin, de technologie dite n-PERT, développées en coopération avec le Chinois Jolywood, affichent un rendement de conversion de 23,2% confirmé par le laboratoire indépendantISFH Caltec.
24% de rendement semble réaliste dans un avenir proche. Plus ancienne que la p-PERC, elle avait été laissée de côté depuis les années de découverte spatiale car la p-PERC* est plus résistante aux radiations hors atmosphère

Aujourd’hui, les coûts de production rendent cette technologie à nouveau attractive.
Le responsable du projet, Loïc Tous, explique : nous avons optimisé le procédé de fabrication. Les cellules solaires sont réalisées avec des contacts sérigraphiés utilisant moins de matériau conducteur (argent) en face avant et en face arrière. Nous utilisons les mêmes équipements que pour les cellules solaires bifaciales p-PERC* ».

Un lot de 12 cellules solaires bifaciales de dimensions industrielles (244,3 cm²) testé par le laboratoire indépendant ISFH Caltec, a validé un rendement de conversion supérieur à 23% en moyenne, la meilleure cellule atteignant 23,2%.
La bifacialité de plus de 80% se caractérise par une surface active sur les deux faces de la cellule. Sous un ensoleillement classique en face avant, avec un éclairage additionnel de 0,15 soleil en face arrière, la cellule aboutit à un rendement de conversion de près de 26%.  Les partenaires du projet visent le cap des 23,5%, voire 24% de rendement moyen, pour ces cellules solaires n-PERT, en portant la bifacialité à plus de 90%.

*Passivated Emitter and Rear Cell sur substrat de type p… Pour plus d’informations, cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *